Commentaires / erreurs et défauts  fréquents dans la mise au Net du Séminaire sur gaogoa (non exhaustif !)

    La pratique de l'analyse est une aventure dont le circuit n'est pas ou que peu balisé . Aussi avec ou contre les écoles, les académies, les universités, les formations, les séminaires et les écrits des uns et des autres, chacun doit accepter les dérivations : celle de l'école buissonnière, celle de l'investigation systématique, celle des essais, des ratures et des séries, celle de l'érudition, celle de l'involution et ... encore ...de parcourir plusieurs fois la structure .... tourisme difficile !

->erreurs repérées

1- Certains séminaires ont été scannés (en mode texte) quand la version dont je dispose le permettait, d'autres quasi illisibles ont  été re-frappés..(re-tapés!)
    Rares sont les scans qui restituent le texte dans son intégralité et bien souvent ce travail équivaut à la refrappe du texte ! pour exemple le  scan  du  séminaire11 janvier 1967 qui est limite ..!
Les fichiers sont au format .htm . ( Je propose aussi une version au format .pdf qui nécessite le lecteur   Acrobat Reader  à  télécharger sur le site de Adobe. Ce format peut être intégré dans les ebooks... voir page lire  sur le Net ! Ces fichiers (.pdf) sont  relativement peu volumineux . 


    Noter que ces fichiers .pdf  ne sont que la simple transposition mécanique des fichiers   .htm,  ce qui explique un découpage parfois "peu heureux" de certains schémas. Également,  certains caractères de polices spécifiques -EcritSym-  ne sont pas reconnus par Acrobat et donc n'apparaissent pas. Ce défaut est signalé dans chaque cas . 
    Une certaine disparité de présentation des fichiers .pdf est dûe au fait qu'un premier code a été généré (2002/2003) par Front Page, puis relu (2004 ..) par Dreamweaver, et la conversion de Adobe ne reconnait pas certaines balises ...et que je n'ai ni les connaissances ni "le courage" pour réécrire le code adéquat . Cela ne modifie en rien la retranscription !   Se reporter à la version .htm  
 .)
   
Pour transformer un fichier .htm en .pdf, utiliser Word...

2-Fatalement il y a des erreurs, qui ne disparaîtront qu'après X relectures, merci de me signaler celles que vous découvrirez !
    Donc votre lecture doit être ...critique .... y-a-t-il besoin de l'écrire ?

   Les transcriptions sont " fautives ( 1 , 2 ou 3 ) " non au sens "moral", mais au sens d'une écriture singulière qui implique, pour le lecteur, face au non-sens, une interrogation, une question. Ce à quoi répondent les diverses versions mises à disposition sur Internet. Le séminaire est polyphonique et parfois cacophonique !

3-Les erreurs  les plus fréquentes induites par le Scanner (et une relecture distraite!) concernent le:
    - le "q" qui peut apparaître à la place de la lettre "ç"
    -le "c" qui se substitue aux guillemets
    -le "h" pour "à" ...
    -le "~" qui peut remplacer n'importe quoi, souvent  "ça" ....ou un groupe de lettres...
    -difficulté avec la ponctuation surtout avec les guillemets «français» et  quote "anglaise" qui alternent en fonction      de leur disponibilité dans le logiciel et la police utilisée.
    -.....

4-La lisibilité des schémas où des caractères grecs, chinois... est  parfois peu claire.
    -ne pas oublier de télécharger les polices adéquates (voir page Séminaires)
    -j'ai le plus souvent réécrit  à côté du schéma le texte scanné illisible.
    -les caractères des mots grecs scannés sont particulièrement peu lisibles, un second travail ultérieur permettra peut-être de corriger cela !

5-Le choix de la Font JohnDoe  (12 pts) veut procurer un confort de lecture sur le Net, est-ce judicieux ?, c'est un choix arbitraire.... maintenant libre à chacun de télécharger les séminaires et dans Word, de les habiller de la police de son choix ! 

6- Les Séminaires proposés  ici, sont  en priorité les Séminaires non édités et ce dans une version "non Millérienne" , à deux ou trois exceptions près pour des séances (non éditées) liées à ma recherche en topologie et pour lesquels je ne disposais pas de version alternative . Ce n'est donc que  provisoirement qu'elles sont proposées en lecture -dans la mesure ou cela ne lèse personne-.

7- Quelle  que soit la lecture que chacun fasse de cette transcription des Séminaires tenus oralement  par Jacques LACAN, je pense que cette diffusion relève d' un enjeu de santé (?)...subjective (! ?) qui ne dispense pas de se mettre au travail comme analysant et de faire SON analyse ! .  (avec l'aide de Freud, Lacan, et de quelquezootres ...) voir Ethique , et Manifeste pour la psychanalyse

pour Lacan : S XIX- ... ou pire 15 décembre 1971 p 17

" C’est un fait que – au moins pour moi – c’est quand j’écris que je trouve quelque chose. Ca ne veut pas dire que si j’écrivais pas, je ne trouverais rien. Mais enfin je m’en apercevrais peut-être pas. En fin de compte, l’idée que je me fais de cette fonction de l’écrit qui, grâce à quelques petits malins, est à l’ordre du jour et sur quoi enfin je n’ai peut-être pas trop voulu prendre parti – mais on me force la main, pourquoi pas ? – l’idée que je m’en fais, en somme – et c’est ça qui peut-être dans certains cas a prêté à confusion – je vais le dire comme ça, tout cru, tout massif, parce que, aujourd’hui justement, je me suis dit que l’écrit, ça peut être très utile pour que je trouve quelque chose, mais écrire quelque chose pour m’épargner ici, disons, la fatigue ou le risque ou bien d’autres choses encore que je veuille vous parler, ça ne donne pas finalement de très bons résultats. Il vaut mieux que je n’aie rien à vous lire. D’ailleurs, ce n’est pas la même sorte d’écrit qui est l’écrit où je fais quelques trouvailles de temps en temps ou l’écrit où je peux préparer ce que j’ai à dire ici. Puis alors il y a aussi l’écrit pour l’impression, qui est encore tout à fait autre chose, qui n’a aucun rapport, ou plus exactement dont il serait fâcheux de croire que ce que je peux avoir écrit une fois pour vous parler, ça constitue un écrit tout à fait recevable et que je recueillerais. Donc, je me risque à dire quelque chose, comme ça, qui saute le pas. L’idée que je me fais de l’écrit, pour le situer, pour partir de là, on pourrait discuter après, bon enfin, disons-le, deux points : c’est le retour du refoulé. "

 

8- Il y a lieu de comparer ces textes aux versions sonores en MP3 proposées sur Lutecium
    (il y faut   -encore- un mot de passe,  aisé à  obtenir !), sur Paroles des jours , ou VALAS
    et aux autres versions du Séminaire ( ELP, ALI, MILLER, STAFERLA...)
  

  -L'École Lacanienne de Psychanalyse propose une lecture critique des Séminaires.

-L'Espace Lacan offre une travail minutieux, approfondi et articulé sur les Textes et Séminaires de Lacan.

   -Une version du Séminaire "re-travaillée", "érudite", "littéraire", "esthétique", est proposée par
l'Association Lacanienne Internationnale .

-STAFERLA, le Séminaire (une iconographie superbe)

- ROUSSAN Michel propose une version enrichie des séminaires IX-X-XII-XIII-XIV. (06 20 34 83 92)
m.roussan@free.fr



9- RAPPEL :Vous ne devez faire aucun usage  commercial des documents mis à votre disposition sur ce site