repérées (et réparées -version .htm et .pdf) dans la mise au net des séminaires sur gaogoa

 XXVII-XXVI-XXV-XXIV-XXIII-XXII-XXI-XX-XIX-XIXbis-XVIII-XVII-XVI-XV-XIV-XIII-XII-XI-X-IX-VIII-VII-VI-V-IV-III-II-I

     
SXXVII 11.12.1979

Correctifs :

" Les schémas de l'auditeur sont fantaisistes mais ils indiquent tout de même, par la forme des ronds qu'il leur donne, qu'il s'agit bien de l'effet obtenu du mouvement nœud. Malheureusement il refait le coup de joyce deux ronds  enlacés et un qui se sépare sans suppléance pour le retenir.         
Alors qu'ici il s'agit du nœud Bo et de la manière dont il se défait intégralement.
ce qui correspond au texte écrit puisque le mouvement nœud rend raison effective de ce qu'est le nœud Borroméen.

On voit bien dans la présentation que j'ai choisi, avec le rond bleu vers le haut, comment l'auditeur qui a dessiné les figures, respecte la forme des ronds mais pas les relations entre ronds. La chaine donnée au début n'est même pas pas dessinée comme Borroméenne.

D'après mes notes Lacan à dit deux choses importantes que je ne retrouve pas ici (dans la séance du 11 décembre).  
"Il n'y a qu'un nœud." (
voir séance du 13 novembre 1979)             
Et après avoir effectué le mouvement nœud : "Je veux faire n'importe quoi avec n'importe quoi." (
voir séance du 20 novembre 1979)
"- Jean-Michel..Vappereau le 7 septembre 2012

12.07.1980 -Il y a une peinture qui me trotte dans la tête depuis longtemps. J'ai trouvé le nom propre de son auteur, non sans difficultés propres à mon âge. Erreur signalée le 03-01-2017 par Monsieur B.A
-D'où mes mathèmes qui procèdent de ce que le symbolique soit le lieu de l'Autre, mais qu'il n'y ait pas d'Autre de l'Autre.
S XXVI 09.01.1979 p1: 09.01.1979
13.03.1979 p1: Il y a quelque chose que je vous ai dit :
  08.05.1979  

au surgissement / la nature de ce qui se manifeste / passer ainsi d'un Surmoi /

les sentiments de répulsion / cette sidération / "Che vuoi ?." / Alors / qui soutient

/il y a effectivement une notion / était de l'ordre / parce que tout du père / à ce réel / c'est que cette / réel dans le / la fonction de l'ennui ? / tout les étonne /

qu'il a le pouvoir / - en suscitant l'amour / les fêtes / dans le cadre ... cette recherche sur le signifiant / cette question, / Alors à Jung / sur le même /

un des grands exemples / le graphe dont/que j’ai soumise/c’est celui que prend Freud/, la ,première/qui est cet ancêtre/éclate aux cris/se rapprocher de/

c'est un bruit où un craquement qui s'imposent à lui/ qu'elle est liée/de la moisissure est entassé pendant le temps/dans le cadre ... cette/

Cette séance à été relue et corrigée par le Dr Renato Barrios ce 2 mai 2005.

  15.05.1979 p4:  pourquoi ne démord-il pas de cette question du sujet ?
p5: celui du sujet
      le sujet du désir
p6: On voit donc s'en peine que la castration n'est pas,....

/au fure et à mesure/plus une bande moebienne/d'une part,/et , d'autre part/

toute la chaîne./"l'être, c'est l'être/"le sujet, c'est/ Ainsi, il garde le sujet et le conserve surtout la chaîne : la chaîne/que le sujet demeure/racine carré de z

/sire que/Si nous reprenons/qui parle/père attiré par la jouissance/l’espace de Rieman/Or cette question est/On appelle/mais qui rencontre, dés que du côté de l’infini/que laquelle je perce un trou/( /?) Dr Lacan/

or il ne se réveil pas/c’était comment, /on peut réussir/parce qu’il n’y comprennent rien/circuit aller-et-retour/qui maintenant …. Qu’on peut se fabriquer pour quoi ?/
Cette séance à été relue et corrigée par le Dr Renato Barrios ce 3 mai 2005

p16:"
... toute l’affaire est faite pour que justement avec le tau de Hilbert les choses n’apparaissent pas." Gérard Layole indique le 11-1-05 qu'il s'agit du "tau" de Hilbert et non du "pourcentage" ! "taux" comme écrit dans l'original !! voir Hilbert et tau .

  19.12.1978 la séance réapparait ! pdf à venir (02.01.2004)
    au 20 avril 2004 une erreur de lien ne permettait pas d'accéder à la séance du 9 janvier 1979- rétabli ce jour (signalé par Olivier M)
S XXIV 17.05.1977  "Ca n'a, c'est normal, l'automatisme mental."  phrase curieuse mais telle dans la version écrite, à vérifier dans la version MP3 !
S XXIII 10.02.1976 Julio Barrera Oro indique le 27-11-2005 l'erreur suivante :
p10 : compensation de cette démission paternelle , de cette Ververfung de fait, / ( et non " maternelle " ) /
  17.02.1976 p8 : Et à l'usage, vous verrez que c'est un huit exactement de la même forme
16.03.1976 p6 : parce que ce qu'on est est de l'ordre,
S XXII  

-J'ai retenu la numérotation de bas de page ( de 1 à 192 ) plutôt que la numérotation séance par séance (1-13 ; 1-14 ; . .)
-je corrige ce 17 août 2005 une erreur importante dûe à une erreur de pagination de l'original entre la séance du 14 janvier et celle du 11 février 1975.
Les pages de la séance du 14-01-1975 : 14,15,16,xx,17 numerotées aussi 49,50,51,52,53 appartiennent à la séance du 11 février 1975 et font suite à la p 14 ...
Comme la séance du 18-02-1975 débute p82 ; je laisse la numérotation fautive comme trace de cette embrouille qui en dit long sur la lecture . . !

........
-la page 106 (sur le tore) incluse dans la séance du 11 mars 1975 appartient en fait à la séance du 18 mars 1975 et retrouve sa place. Je laisse cette numérotation fausse !

 

 

 

19.11.1974

p4: L'ennuyeux  et le difficile dans la question que j'évoque, c'est ceci dont peut-être de moi vous gardez   vent, ...

Ignacio Gárate-Martínez propose de se référer "à la traduction de la première leçon de RSI en espagnol, beaucoup, en Amérique du sud, croient qu'elle n'existe pas," qui se trouve "dans l'item "Real, simbólico, imaginario" de mon livre (en collaboration avec JM Marinas) Lacan en español, breviario de lectura, editorial Biblioteca Nueva, Madrid 2003."

« Il faut bien qu'il y ait quelque chose au départ qui pèche. »
et non : « Il faut bien qu'il y ait quelque chose au départ qui pêche. »
Bernard Lombart ce 20 mai 2006

  11.02.1975

Ignacio Gárate-Martínez me signale, le 19 décembre 2003, l'absence de 3 pages de texte et 2 de schémas dans cette séance et de quelques fautes ! La photocopie en ma possession pour cette leçon s'arrête à la page 14 (haut) ou 81 (bas).
J'ai intégré (en le signalant) les copies de ces pages !  Je peux transmettre les originaux à ceux qui en feront la demande.   
(Je remercie Ignacio pour ces précisisons !)    
Cette absence s'explique par la note
  ci-dessus !


p68:Il y semble
p73: ...,c'est même pas sûr qu'il l'ait pas subi,.....
p76:Je suis très étonné de réussir à substituer, je le crois,...
       .... c'est sur cette corde que glissent, enfin, que portent,..
p79: Le Réel, c'est qu'il y ait quelque chose qui......

  11.03.1975

répétition des fac-similés des pages 108 et 109 (pagination rouge) aux pages 121 et 122 ! (Telle dans l'original de la rue CB !)

Ignacio Gárate-Martínez signale le 22 décembre 2003 :
"Outre quelques erreurs grammaticales minimes, il manque sur la vôtre l'équivalent de trois quarts de page entre votre page 6 et votre page 7. Ils manquaient aussi sur mon support papier mécanographié -la même source que la vôtre à en croire la coïncidence de pagination (leçon par leçon), et je les ai retranscrites à partir de l'original enregistré, d'où ma difficulté pour orthographier l'attribut "Green Pasteur (?)" attribué à Dieu; quant à l'orthographe "d'au-moins-un", j'ai choisi celle-ci qui me semble plus claire qu'homoinzin…"

p98 :La deuxième raison...que ce soit .......très spécialement les noeuds.
p100: (ajout de 2 notes ! ?)
        Rire, ou la trouver amère(1).
         ....de ce que j'appelais à ce moment le stade du miroir (2).

(1)Aristophane attire l'attention sur le fossé qu'il y a entre ce que les rites qui, par exemple, traitent des femmes au pouvoir, sont supposés accomplir, et ce qu'ils accomplissent en fait. C'est dans ce fossé qu'une bonne dose de l'humour de Lysistrate trouve sa source. Les femmes, en obtenant une chose qu'elles désirent, laissent en fait la porte ouverte à une éventuelle répétition de ce même problème qu'elles semblaient pourtant avoir résolu.
(2)Cette observation par l’image d’un film qui confirmait la validité du je au miroir, fut sans doute d’autant plus consistante que Lacan avait certainement lue avec la plus grande attention la note 2 du chapitre II de Jenseits des Lustprinzips (1920), page 53 de la nouvelle traduction dans Essais de psychanalyse PBP : « Cette interprétation fut pleinement confirmée par une observation ultérieure. Un jour où sa mère avait été absente pendant de longues heures, elle fut saluée à son retour par le message Bébé o-o-o-o, qui parut d’abord inintelligible. Mais on ne tarda pas à s’apercevoir que l’enfant avait trouvé pendant sa longue solitude un moyende se faire disparaître lui-même. Il avait découvert son image dans un miroir qui n’atteignait pas tout à fait le sol et s’était ensuite accroupi de sorte que son image dans le miroir était “partie”. »

p103: (je fais apparaître en rouge l'ajoût proposé par Ignacio)

  08-04-1975 p146 : L'intérêt, n'est-ce pas, de le représenter ainsi c'est de (p147->)
  13.05.75 consulter la séance proposée par l'ELP pour ce qui est des dessins de noeuds .
-p186 : j'ai introduit 3 figures manquantes que j'ai empruntées à la version elp pour faciliter la lecture (signalées en sienne).
SXXI 20.11.73 p25 : tout ça une certaine solidarité ? L'inconscient n'exclut pas -
     
     
SXIX bis 04.05.72 p83 je fais de « l' énologie ».
     
S XIX 08.12.71 quelques erreursde ponctuation et une de pagination p8
  15.12.71 de nombreux accents manquants; parfois " à " apparait comme " h ", difficulté avec les guillemets et les cotes anglaises
  12.01.72 p30 mais nous tombons au niveau du sujet,
  09.02.1972 p52 de N à N+1
p56 je mets un – ne le mettons pas parce que tout à l’heure ça fera des confusions – je mets un petit , et encore x, y, " ce que je t’offre ", moyennant quoi nous avons à fermer trois parenthèses :

                    F (x, y, f (x, y, (x, y)))

-diverses erreurs de ponctuations, de guillemets ...

  08.03.1972 p64 ... sont écrites pour transmettre un savoir
p65 .. entre les mains un mobilier
  15.03.1972 les caractères grecs sont difficilement lisibles, un travail ultérieur tentera d'y remédier ! consulter la version sur ELP
p76 le cher mignon, le dénommé Aristote
p79 et sans aucun boulier de UN,
  19.04.1972 p87 , x remplit dans
  14.06.1972 p133 la réception du signe
  21.06.1972 p139 ça vient toujours à la commande,
S XVII   ce séminaire s'est tenu à la Fac de droit et à Vincennes et non à l'Ecole Normale Supérieure comme indiqué par erreur.(erreur signalée par L Gomberoff le 03012009)

S XVI

 

 

  Dans d'un Autre à l'autre, au début de la page 154 de votre pagination, "word and object" est un ouvrage de Willard Van Orman Quine (le mot et la chose de Quine, traduction chez Flammarion, 1977)

Bien à vous,
Agnès Sofiyana
-----------------------------------

-j'ai indiqué la pagination de 1 à 699 de préférence à celle " séance par séance " de 1 à 29, puis 1 à 27 ....
-séance du 19 mars 1969 p 425, dans l'intervention de J Nassif : autre ou Autre selon la version, ....l'Autre semble s'imposer !
-dans la séance du 26 mars 1969, il manque dans cette version 2 pages : soit les page 25 et 26, que j'ai réintroduites selon une autre version , en italique . Cette séance - dans son ensemble - présente des difficultés de lecture car selon 2 versions la référence au : Autre , se substitue au : autre ; j'ai mentionné en brun le choix que je proposais !
-Pour les séances suivantes idem pour ce qui est relatif à "autre/Autre". Autre (en brun) indique la présence de 2 versions différentes et le choix que je retiens !

    pour ce séminaire consulter les notes np
S XIV 30.05.1967 p1: Séminaire XIV
quasi tous La logique du fantasme est le séminaire XIV et non XVI !
  23.11.1966 Dans la séance du 23 nov 1966 vous transcrivez : (p21) ..Qu'en est-il de cet
univers du discours en tant qu'il implique ce jeu du signifiant en tant
qu'il définit ces deux dimensions de la métaphore pour autant que la
chaîne peut toujours ne enter ( ? proposition : dépendre ) d'une autre
chaîne par la voie d'une opération de substitution. Que par essence ce
glissement qui tient à ce qu'aucun signifiant n'appartient à aucune
signification."
Or il se trouve que dans le tapuscrit que l'on trouve à l'ELP en format
pdf il est plutôt écrit, ce que vous dites presque :
"Qu'en est-il de l'univers du discours en tant qu'il implique le jeu
du signifiant, qu'il définit les deux dimensions de la métaphore pour
autant qu'à la chaîne puisse se enter une autre chaîne par la voie de
l'opération de substitution. Que par essence ce glissement qui tient à
ce qu'aucun signifiant n'appartient à aucune signification.....

Se enter est un terme de botanique signifiant greffer, ou encore mettre
bout à bout ou encore combiner.

Bien à vous Jean-François Ferbos (27-09-06)
............................................................................................

Dans la séance du 23 novembre 1966, pages 22-23 de votre version html, à partir de la 20ème ligne : "Ce dont il s'agit, ce que spécifie...",  voici une lecture légèrement différente de S w S à partir du tapuscrit de l'ELP : 


 Ce que spécifie la relation que j'ai énoncée sur la forme "que le signifiant ne saurait se signifier lui même" : S w S... nous faisons arbitrairement usage d'un petit signe qui sert dans cette logique, fondée sur l'écriture. Ce signe, c'est le "W", auquel vous reconnaîtrez la forme d'un poinçon dont on aurait basculé le chapeau et que l'on aurait ouvert comme une petite boite (ces jeux ne sont peut-être pas purement accidentels). 
Le "W" dans la logique des ensembles, sert à désigner l'exclusion, autrement dit désigne le "ex" latin, lequel s'exprime par un "aut" (ou, ou bien en latin)(l'un ou l'autre). 
Le signifiant dans sa présentation répétée ne fonctionne qu'en tant que fonctionnant une première fois ou la seconde. Entre l'une et l'autre, il y a une béance radicale. Ceci veut dire que le signifiant ne saurait se signifier lui même. 

Cordialement  

Jean-François Ferbos (02-10-06)
.......................................................

Le terme utilisé par Lacan dans le séminaire la logique du fantasme, séance du 23 nov 1966, p28 au sujet du pantalon d'un zouave est Hapax. Confère la définition qui suit.
Bien à   vous Jean-François Ferbos (05-10-2006)

Un hapax ou apax (du grec ἅπαξ (λεγόμενον) / hápax (legómenon), « (dit) une seule fois ») est, en linguistique et en lexicologie principalement, un lemme (ou une forme de ce lemme) qui n'est attesté que dans une seule source (corpus, état d'une langue, etc.) ou trop rarement pour être considéré comme une preuve valable permettant d'établir l'existence du mot et de sa forme dans une langue donnée.

Les hapax peuvent être réellement des mots rares mais aussi des erreurs (de copie, de grammaire, etc.). Dans l'ignorance, on les rejette souvent ou bien l'on considère que leur rareté ne rend pas leur témoignage suffisant.

Par extension, hapax peut simplement désigner une chose n'étant apparue qu'une seule (ou de très rares) fois.

Par exemple l'expression « la dive bouteille », chez Rabelais.


S IX   

hp

15.11.1961

p. 4 (I/4): á cette année (à)
p. 5 (I/5): la nation du même (notion)
p. 8 (I/8): do notre recherche (de)
p. 11 (I/11): Dés lors (Dès)
                   Met en sommes (mets)
p. 17 (I/17): Il y à (a)
           Nous n'avons pas besoin d'en....
        .....et dire de la même voix que je mens;
p. 18 (I/18):« le je pense » (le « je pense »)
                  terme qu nous (que)
                  à propos du je mens (à propos du « je mens »)
p. 19 (I/19): réfutable. mais (Mais)
                  C'est qu'il.......que j'épinglerai, pour terminer,

  22.11.1961 p23: ....., appartient de celle de  Copenhague à laquelle.....
p25  il évoluera ou non, selon les cas, selon la forme que l'on appelle solitaire ou la forme que l'on appelle grégaire.
p28 Ce sujet, ....,....à nous en passer
p 31: Dés lors (Dès)
p33  ..comme un "je pense et je ne suis"
p 36: é son propos (à)s
p37  ..ce à quoi il est conduit dans la démarche du Dieu....
  29.11.1961 p40: d’ou il sort (d’où)
p41: tant d'êtres d'un êtr'étant où il est...
      : celle poétique du monstre Chapalu
      : vous aller voir (allez)
p. 42 (III/3) : époque ou les doigts (où)
p43: ..,de coeur au ventre,...
p 44 (III/5): ou elle a besoin (où)
p 45 (III/6): â quel niveau (à)
p. 47 (III/8) : ou elle commence (où)
p49: Ceci...,..ce que je vais essayer...
p52:..., à moi par exemple,...
p53: cette irruption de quelque chose qui ne se justifie que d'éléments
p54: Je pense....,.., sous quelle réserve
p. 55 (III/16): A la mort (À)
p. 56 (III/17) : Dans le 2e paragraphe « ça » et « çà » alternent. Certaines occurrences de « çà », désignant un lieu, ne me paraissent pas pertinentes bien qu’il puisse être question du lieu du « fond de l’expérience ».
p. 57 (III/18): . il s’agit (Il)
p. 58 (III/19): la-dessus (là)
   06.121961 p64: c'est là que je veux amener votre attention
       .....je veux dire sans plus lanterner....
       .....qui nous permettent de voir poindre,
p66: cette sorte de détermination
p69: qu'il est également vrai qu'il ne saurait être lui-même.
p72: -nous appelons cela faire des bâtons -
p80: ...de l'addition qui suppose, je vous assure,
   13.12.1961  p88: ..- il ne s'agit pas d'une définition ontologique,
p92: j'introduirai pour me faire entendre cette distinction :  
20.12.1961  p113: Morgania leur évite de tomber sous le coup du fléau.....
p125: la caractéristique du nom propre est toujours plus ou moins liée....
10.01.1962 p126: au trait unaire de l'Autre
p128: dans diverses positions la tête :  
p132: qui est à peu près une fonction introductrice
p133: du moment ou par rapport à l'existence à l'existence
p135: mais à ce qui déjà dans le langage
        : ..la trace sous cette forme..
p136: ..c'est ici que gît,
p142: ..est à comparer avec la pellicule
p143: ce que nous cherchons ce soit à proprement parler
17.01.1962 p155:  parce que c'est la matière idéale
p157: et que l'écriture est connotation signifiante
p159: à leur sens de l'ablation radicale
p160: ..que serait chargé le pas
p165: je ne crois pas...
p167: Le "pas un homme qui ne mente" est..;
p177:...à quoi on oppose la compréhension
p179: ..il y avait un angle...
         ...comme donnant lieu à une....
24-.01.1962 p185: .....: ce qu'il veut éteindre c'est..
p188: ..., si je puis dire,...
p190: ....,c'est le signe Kâ qui veut dire grand.
p195: ..et ils n'ont qu'un intérêt fort mince -
p199: la lettre a, à l'intérieur....
         il doit y avoir autre chose dans la fonction...
28.02.1962 p231: et se décompose dans le tableau.....
p234: ..que cet usage combinatoire ait en soit...
p236: ...nous pouvons être assez pressés d'avoir..
07.03.1962 p247: ....cette simple petite image :  
p250: ..ce soit une de ses premières activités..
28.03.1962 p321: Ne croyez pas d'ailleurs que l'imagination...
04.04.1962 p353: qu'en tant que son support c'est le signifiant pur, le signifiant de la loi
        : ..et le signe et le spasme...
VI   -Selon deux versions du séminaire, la référence à autre alterne avec celle d'Autre (autre/Autre moebien ? ) . Je choisis le plus souvent de maintenir le texte tel qu'existant. Les modifications (ou références à une version alternative ) sont indiqués par la couleur sienne . ( Elles veulent préciser les différents lieux !). graphe complet .
-dans la version rue CB de ce séminaire apparait - " phantasme " - que j'ai le plus souvent réécrit " fantasme " et ou la couleur sienne indique cette modification .
J Lacan indique dans le séminaire le Sinthome en 75/76, que le PH de Phantasme est à référé au PHI et situe les rapports de Phonction de Phonation . (p127 au Seuil et sur gaogoa séance du 16.03.1976 p9)
- " Vounche " correspond à " Wunch " : désir
  26.11.1958 -j'ai préféré l'orthographe " Wunch " à celle plus phonétique de " Vounche " qui est utilisée dans ce séminaire
  07.01.1959 -l'original mentionne " phantasme " que j'ai modifié le plus souvent en " fantasme " et ceci pour l'ensemble du séminaire voir ci-dessus Phonction de Phonation
  14.01.1959 -Jacques Ouellet précise le 1 octobre 2007 :
p254 :Étymologie de terrible…                  Ernout suggère terreo , terribilis ou tremo, tremendus et non pas tremendous (comme dans le texte) et le sens est chaque fois, ____qui fait trembler___, sens plus conforme au réveil du rêveur…
  27.05.1959 irrelevance pour relevance (voir p 666 ) : irrelevance (ir italique pour rappel)
  17.06.1959 (le mauvais dimensionnement des pages ne permettait pas l' impression intégrale - 17-05-06)

 

 

V

06.11.1957 (Le 29-09-2011 : Cette séance est truffée d'erreurs, voici les deux qui me semblent les plus gênantes.JC.W. )

  p27 : « Il y a une autre source quand même dont FREUD est véritablement pénétré, c'est Henriette.............., c'est à elle qu"il prend le premier exemple qui est ce mot merveilleux qui fleurit dans la bouche de Hirch Hyacinthe, collecteur juif de Hambourg, besogneux et famélique, qu'il retrouve aux bains de Luques. Si vous voulez faire une lecture pleine sur le witz, il faudrait que vous lisiez du AZEDEBEL »

c'est Henriette.............., = c'est Heinrich Heine
du AZEDEBEL  = Reisebilder (titre d'un ouvrage de Heinrich Heine).